Rêves

Les rêves sont l'un des aspects les plus fascinants et mystifiants du sommeil. Depuis que Sigmund Freud a contribué à attirer l'attention sur l'importance potentielle des rêves à la fin du 19e siècle, des recherches considérables ont été menées pour démêler à la fois la neuroscience et la psychologie des rêves.



Malgré ces avancées scientifiques, il reste encore beaucoup de choses inconnues sur le sommeil et les rêves. Même la question la plus fondamentale - pourquoi rêvons-nous? - fait encore l'objet de débats importants.

Alors que tout le monde rêve, le contenu de ces rêves et leur effet sur le sommeil peuvent varier considérablement d'une personne à l'autre. Même s'il n'y a pas d'explication simple sur la signification et le but des rêves, il est utile de comprendre les bases des rêves, l'impact potentiel des cauchemars et les mesures que vous pouvez prendre pour mieux dormir avec de beaux rêves.



Que sont les rêves?

Les rêves sont des images, des pensées ou des sentiments qui surviennent pendant le sommeil. L'imagerie visuelle est le Le plus commun , mais les rêves peuvent impliquer tous les sens. Certaines personnes rêvent en couleur tandis que d'autres rêve en noir et blanc , et les personnes aveugles ont tendance à avoir plus d'éléments de rêve liés à son, goût et odeur .

Des études ont révélé divers types de contenu de rêve, mais certaines caractéristiques typiques du rêve comprennent:

  • Il a une perspective à la première personne.
  • C'est involontaire.
  • Le contenu peut être illogique ou même incohérent.
  • Le contenu comprend d'autres personnes qui interagissent avec le rêveur et entre elles.
  • Cela provoque de fortes émotions.
  • Des éléments de la vie éveillée sont incorporés au contenu.

Bien que ces caractéristiques ne soient pas universelles, elles se retrouvent au moins dans une certaine mesure dans la plupart des rêves normaux.

Pourquoi rêvons-nous?

Le débat se poursuit entre experts du sommeil pourquoi nous rêvons. Différentes théories à propos de but de rêver comprendre:

  • Construire la mémoire: Le rêve a été associé à la consolidation de la mémoire, ce qui suggère que le rêve peut servir une fonction cognitive importante de renforcement de la mémoire et de rappel informationnel.
  • Traitement des émotions: La capacité de s'engager et de répéter les sentiments dans différents contextes imaginaires peut faire partie de la méthode du cerveau pour gérer les émotions.
  • Ménage mental: Les périodes de rêve pourraient être le moyen pour le cerveau de «se redresser», d’éliminer les informations partielles, erronées ou inutiles.
  • Répétition instantanée: Le contenu de rêve peut être une forme de rediffusion instantanée déformée dans laquelle les événements récents sont examinés et analysés.
  • Activité cérébrale accidentelle: Ce point de vue soutient que le rêve n'est qu'un sous-produit du sommeil qui n'a pas de but ou de sens essentiel.

Les experts dans les domaines des neurosciences et de la psychologie continuent de mener des expériences pour découvrir ce qui se passe dans le cerveau pendant le sommeil, mais même avec des recherches en cours, il peut être impossible de prouver de manière concluante une théorie expliquant pourquoi nous rêvons.



Quand rêvons-nous?

En moyenne, la plupart des gens rêvent environ deux heures par nuit. Rêver ça peut arriver pendant tout stade de sommeil , mais les rêves sont les plus prolifiques et les plus intenses au stade du mouvement oculaire rapide (REM).

Pendant la phase de sommeil paradoxal, l'activité cérébrale augmente considérablement par rapport aux stades non REM, ce qui aide à expliquer le différents types de rêves pendant ces étapes. Les rêves pendant le sommeil paradoxal sont généralement plus vifs, fantastiques et / ou bizarres, même s'ils peuvent impliquer des éléments de la vie éveillée. En revanche, les rêves non REM ont tendance à impliquer un contenu plus cohérent qui implique des pensées ou des souvenirs ancrés dans un moment et un lieu spécifiques.

Le sommeil paradoxal n'est pas réparti uniformément pendant la nuit. La majorité du sommeil paradoxal survient pendant la seconde moitié d'une période de sommeil normale, ce qui signifie que les rêves ont tendance à être concentrés dans les heures précédant le réveil.

Les rêves ont-ils un sens?

Comment interpréter les rêves, et s'ils ont un sens, sont des sujets de controverse considérable. Alors que certains psychologues ont soutenu que les rêves donnent un aperçu de la psyché ou de la vie quotidienne d’une personne, d’autres trouvent leur contenu trop incohérent ou déroutant pour donner un sens de manière fiable.

Pratiquement tous les experts reconnaissent que les rêves peuvent impliquer un contenu qui renvoie à des expériences de veille, bien que le contenu puisse être modifié ou mal représenté. Par exemple, en décrivant des rêves, les gens font souvent référence à des personnes qu'ils reconnaissent clairement même si leur apparence est déformé dans le rêve .

La signification des détails de la vie réelle apparaissant dans les rêves, cependant, est loin d'être établie. L '«hypothèse de continuité» dans la recherche sur les rêves soutient que les rêves et la vie éveillée sont intimement liés les uns aux autres et impliquent donc des thèmes et des contenus qui se chevauchent. L'hypothèse de la discontinuité, par contre, considère la pensée pendant les rêves et l'éveil comme structurellement distinctes.

Si l’analyse des rêves peut être une composante de l’auto-réflexion personnelle ou psychologique, il est difficile d’affirmer, sur la base des preuves existantes, qu’il existe une méthode définitive pour interpréter et comprendre le sens des rêves dans la vie quotidienne de l’éveil.

Quels sont les types de rêves?

Les rêves peuvent prendre de nombreuses formes différentes. Des rêves lucides se produisent lorsqu'une personne est dans un rêve tout en étant activement consciente qu'elle rêve. Rêves vifs impliquent un contenu de rêve particulièrement réaliste ou clair. Les mauvais rêves sont composés d'un contenu gênant ou angoissant. Les rêves récurrents impliquent que la même imagerie se répète dans plusieurs rêves au fil du temps.

Même dans les rêves normaux, certains types de contenu sont particulièrement identifiables. Parmi les plus reconnaissables et thèmes communs dans les rêves, il y a des choses comme voler, tomber, être poursuivi ou être incapable de trouver une salle de bain.

Recevez les dernières informations sur le sommeil grâce à notre newsletterVotre adresse e-mail ne sera utilisée que pour recevoir la newsletter de thesleepjudge.com.
Vous trouverez de plus amples informations dans notre politique de confidentialité .

Que sont les cauchemars?

Lecture connexe

  • homme marchant dans le parc avec son chien
  • médecin parlant au patient
  • femme à la recherche de fatigue

En médecine du sommeil, un cauchemar est un mauvais rêve qui pousse une personne à se réveiller du sommeil . Cette définition est distincte de l'usage courant qui peut désigner tout rêve menaçant, effrayant ou gênant comme un cauchemar. Alors que les mauvais rêves sont normaux et généralement bénins, des cauchemars fréquents peuvent interférer avec le sommeil d’une personne et troubles de la pensée et de l'humeur pendant le jour.

Les rêves affectent-ils le sommeil?

Dans la plupart des cas, les rêves n’affectent pas le sommeil. Rêver fait partie d'un sommeil sain et est généralement considéré comme tout à fait normal et sans effets négatifs sur le sommeil.

Les cauchemars sont l'exception. Parce que les cauchemars impliquent des réveils, ils peuvent devenir problématiques s'ils se produisent fréquemment. Les rêves pénibles peuvent amener une personne à éviter de dormir, entraînant un sommeil insuffisant. Lorsqu'ils dorment, la privation de sommeil antérieure peut induire un rebond du sommeil paradoxal qui aggrave en fait les cauchemars. Ce cycle négatif peut amener certaines personnes aux cauchemars fréquents à souffrir d'insomnie en tant que problème de sommeil chronique.

Pour cette raison, les personnes qui font des cauchemars plus d'une fois par semaine, qui ont un sommeil fragmenté ou qui ont une somnolence diurne ou des changements dans leur façon de penser ou leur humeur devraient parler avec un docteur . Un médecin peut examiner ces symptômes pour identifier les causes potentielles et les traitements de leur problème de sommeil.

Comment pouvez-vous vous souvenir des rêves?

Pour les personnes qui souhaitent documenter ou interpréter les rêves, s'en souvenir est une première étape clé. La capacité de se souvenir des rêves peut être différente pour chaque personne et peut varier en fonction de l'âge . Bien qu’il n’existe aucun moyen garanti d’améliorer la mémorisation des rêves, les experts recommandent certains conseils :

  • Pensez à vos rêves dès que vous vous réveillez. Les rêves peuvent être oubliés en un clin d'œil, vous voulez donc que vous en souveniez la première chose que vous faites au réveil. Avant de vous asseoir ou même de dire bonjour à votre partenaire de lit, fermez les yeux et essayez de rejouer vos rêves dans votre esprit.
  • Ayez un journal ou une application à portée de main pour suivre le contenu de vos rêves. Il est important de disposer d'une méthode pour enregistrer rapidement les détails du rêve avant de pouvoir les oublier, y compris si vous vous réveillez d'un rêve dans la nuit. Pour la plupart des gens, un stylo et du papier sur leur table de chevet fonctionnent bien, mais il existe également des applications pour smartphone qui vous aident à créer un journal de rêves organisé et consultable.
  • Essayez de vous réveiller paisiblement le matin. Un réveil brutal, comme celui d'un réveil, peut vous amener à vous réveiller rapidement et à sortir d'un rêve, ce qui rend plus difficile la mémorisation des détails du rêve.

Rappelez-vous que le rappel des rêves est une priorité. Avant de vous coucher, dites-vous que vous vous souviendrez de vos rêves et répétez ce mantra avant de vous coucher. Bien que cela seul ne puisse pas garantir que vous vous souviendrez de vos rêves, cela peut vous encourager à vous rappeler de prendre le temps de réfléchir aux rêves avant de commencer votre journée.

Comment pouvez-vous arrêter les cauchemars?

Les personnes ayant des cauchemars fréquents qui perturbent le sommeil devraient consulter un médecin qui peut déterminer si elles ont un trouble cauchemardesque ou toute autre condition affectant la qualité de leur sommeil. Le traitement du trouble cauchemardesque comprend souvent une thérapie par la parole qui tente de contrer les pensées négatives, le stress et l'anxiété qui peuvent aggraver les cauchemars.

De nombreux types de thérapie par la parole tentent de réduire les inquiétudes ou les peurs, y compris celles qui peuvent survenir lors de cauchemars. Ce type d'exposition ou de thérapie de désensibilisation aide de nombreux patients à recadrer leur réaction émotionnelle en images négatives, car essayer de simplement supprimer les pensées négatives peut exacerber les cauchemars .

Une autre étape pour essayer de réduire les cauchemars est d'améliorer hygiène du sommeil , qui comprend à la fois les habitudes liées au sommeil et environnement de chambre . Une hygiène de sommeil saine peut rendre votre sommeil nocturne plus prévisible et peut vous aider à dormir profondément toute la nuit, même si vous avez de mauvais rêves. Voici quelques exemples de conseils pour un sommeil sain:

  • Suivez un horaire de sommeil stable: Gardez un horaire régulier tous les jours, y compris le week-end ou d'autres jours où vous n'avez pas à vous réveiller à une certaine heure.
  • Choisissez soigneusement le contenu avant le coucher: Évitez les contenus effrayants, angoissants ou stimulants dans les heures précédant le coucher, car ils peuvent provoquer des pensées négatives pendant le sommeil.
  • Détendez-vous chaque nuit: Faire de l'exercice pendant la journée peut vous aider à mieux dormir la nuit. Le soir, essayez de permettre à votre esprit et à votre corps de se détendre calmement avant de vous coucher, par exemple avec de légers étirements, une respiration profonde ou d'autres techniques de relaxation.
  • Limitez l'alcool et la caféine: La consommation d'alcool peut provoquer un sommeil paradoxal plus concentré plus tard dans la nuit, augmentant le risque de cauchemars. La caféine est un stimulant qui peut perturber votre horaire de sommeil et garder votre cerveau branché lorsque vous voulez vous assoupir.
  • Bloquez les distractions dans la chambre: Essayez de favoriser un environnement de sommeil sombre, calme, qui sent bon et qui a une température confortable. Un matelas et un oreiller de soutien peuvent rendre votre lit plus accueillant et confortable. Tous ces facteurs permettent de se sentir plus calme et de prévenir les réveils indésirables qui peuvent déclencher des habitudes de sommeil irrégulières.